Crédit : © Emmanuel Berthier

La Bretagne à vélo de port en port

Un voyage en 6 chapitres sur les côtes bretonnes à vélo.

La Bretagne de port en port

La Bretagne entretient des liens forts et indéfectibles avec la mer et l’océan. Parmi les Bretons, beaucoup ont un aïeul, un parent ou un cousin qui travaillent ou à œuvrer dans l’univers de la mer.
Jalonné de ports de pêche animés et de navires colorés, le littoral breton embrasse la Manche et l’océan Atlantique sur plus de 1 000 kilomètres. Son époustouflante mosaïque de paysages est un atout. En quelques coups de pédale, le voyageur à vélo est transporté de la rocheuse et venteuse côte des Légendes aux anses paisibles et ensoleillées du Morbihan. Atout de poids, le dense maillage de voies cyclables et de petites routes permet aux cyclistes de contempler au plus près les trésors du littoral breton.
Spécialiste de la Bretagne, Abicyclette Voyages vous emmène à la découverte de sa région. En 6 chapitres, de port en port, de Saint-Malo à la Baule, vous faites le tour complet des côtes bretonnes. Bercé par le clapotis des vagues, l’air iodé de la mer, la chansonnette des mouettes et l’animation des ports de pêche, parcourir la Bretagne de port en port est une expérience maritime qui permet au voyageur de toucher du guidon l’identité bretonne.

Les typiques ports bretons

Tout au long de votre odyssée bretonne, vous traversez des ports dont le cœur bat au rythme de l’activité des marins pêcheurs. Erquy, Paimpol, Roscoff, Audierne, Le Guilvinec, Concarneau, La Trinité sur mer, La Turballe, la liste est longue. En fin de journée, assistez au spectacle quotidien du retour des pêcheurs sur leurs bateaux colorés. Le visage buriné par l’air du grand large, ces hommes sont endurcis par les tempêtes et les courants qu’ils affrontent tous les jours pour remplir leurs filets de poisson frais. Pour autant, les pêcheurs ont le sens de l’accueil et de la convivialité. Allez à leur rencontre et de faites preuve de curiosité ; la fierté de sa région passe aussi par le plaisir du partage et de l’échange.

L’époustouflante mosaïque de paysages bretons

Saillantes falaises, dunes enchanteresses, profondes rias et plages paradisiaques jalonnent les 1000 kilomètres du littoral breton. Peut-être le plus fameux des paysages bretons, la côte de granit rose, près de Perros Guirec, régale les voyageurs de ses teintes rosées, orangées voire rougeoyantes selon les lumières du ciel. Plus au sud, le golfe du Morbihan, cette petite mer intérieure, propose un spectacle naturel plus apaisé mais tout aussi fascinant. Par ses paysages bruts, le nord du Finistère révèle son caractère sauvage. Les abers, l’emblème de la région, ornent celle qu’on appelle la côte des Légendes. Côte d’Emeraude, de Cornouailles ou encore d’Amour, nous pourrions toutes les citer tant chacune a sa personnalité et des paysages singuliers. Pour s’en rendre compte, le plus simple, c’est d’enfourchez votre vélo et de venir contempler l’époustouflante mosaïque de paysages bretons.

• La généreuse gastronomie bretonne
Puisée en grande partie de la mer, la gastronomie bretonne régale les visiteurs. Poissons frais et fruits de mer garnissent généreusement les assiettes lors de vos haltes gourmandes. Sur les marchés, les bars, les dorades, les sardines, les maquereaux, les araignées de mer et les oursins colorent les étals et remplissent les musettes des cyclistes. Mais le terroir breton ne se limite pas aux produits de la mer. Immanquables, les authentiques crêpes et galettes bretonnes sont à absolument goûter. Pour le dessert, régalez vous des pâtisseries bretonnes dont le calorique mais exquis Kouing Amann de Douarnenez. Après l’effort sportif de la journée, la cuisine bretonne permet de pallier à toutes les fringales, de rassasier les plus gourmands et d’émoustiller les papilles des plus gourmets !

Les phares de Bretagne

Sur son littoral dentelé, la Bretagne concentre plus d’un tiers des phares français. En chemin, vous rencontrez un certain nombre de ces géants des mers. Construits pour guider les bateaux en détresse, la densité de phare est plus forte dans le Finistère où la mer est la plus houleuse. Prouesses techniques pour certains, enfers pour d’autres, chaque phare vous conte son histoire tourmentée, souvent agrémentée de légendes, de sauvetages et de tragédies.
Plus haut phare d’Europe, le phare de l’île Vierge est immanquable. Sur l’île d’Ouessant, Creach éblouit par l’intensité de sa lumière. Surplombant une plage de sable blanc, ne ratez pas le plus photogénique d’entre tous : le phare de Pontusval. Enfin, par beau temps, depuis la pointe du Raz, vous apercevez le plus terrifiant d’entre tous Armen. Ce n’est pas un hasard si ses gardiens successifs l’ont surnommé « l’enfer des enfers ».

Des itinéraires qui épousent le littoral breton

Sur l’ensemble des voyages de la série port en port, nous vous garantissons un parcours au plus près de la côte. Préalablement, nous avons repéré chaque étape, chaque tronçon pour proposer aux voyageurs à vélo le meilleur itinéraire possible. Entre voies cyclables et bucoliques routes de campagne, vous évoluez à flanc de falaises et longez la côte sauvage. Ces parcours vous offrent un fabuleux tête-à-tête avec le littoral breton et un panorama grandiose et continu sur la mer.