8 conseils pour voyager à vélo de manière éco-responsable

Bikepacking dans une forêt des Landes
crédit photo, Aurelie-Stapf

Vous vous sentez concerné par l’écologie et avez l’envie de voyager mieux pour préserver la planète. Pour y parvenir, vous souhaitez voyager à vélo de manière éco-responsable ! Si le choix du vélo permet de voyager bien plus durablement qu’à l’occasion de vacances traditionnelles, vous pouvez donner encore davantage de sens écologique à vos voyages à vélo en adoptant les bonnes pratiques. 

Comment y arriver ? Eh bien c’est simple, retrouvez toutes nos petites astuces Abicyclette Voyages

Le voyage à vélo est déjà un voyage éco-responsable

Ce qui qualifie un voyage d’éco-responsable, c’est en grande partie le mode de transport utilisé et la manière dont vous appréhendez votre séjour. À vélo, les émissions de CO2 sont naturellement réduites par rapport aux autres modes de transport. À noter que si vous optez pour ce choix, le vélo à assistance électrique a une empreinte carbone plus élevée que le vélo traditionnel. Il reste toutefois plus écologique par rapport aux autres moyens de transport tels que la voiture !

Le “slow tourisme” (ou tourisme lent en français) est également plus éco-responsable que des vacances traditionnelles dans les stations balnéaires. En voyage à vélo, vous évoluez en plein cœur de la nature et restez éloigné du tourisme de masse, ce qui limite votre participation à la dégradation des lieux du fait de leur surfréquentation. 

Si, à l’occasion, les voyageurs à vélo aguerris visitent des lieux très touristiques, ils disent toujours préférer se tenir à l’écart de la foule. Les lieux trop densément fréquentés entravent l’évolution sereine et la déambulation contemplative que recherche le cycliste.  

Le passage du voyageur à vélo laisse donc peu de traces et ne participe que très peu à un tourisme énergivore et destructeur. Même s’il s’agit déjà d’une bonne action, il est possible d’accentuer votre engagement pour un voyage à vélo éco-responsable en adoptant les bonnes pratiques dont nous vous parlons dans la suite de cet article. 

Un voyage à vélo local 

Partir pour l’Amérique du Sud n’a pas la même conséquence qu’un voyage dans le Cantal ! Il est bien entendu préférable de choisir une destination en France ou en Europe. Cette dernière est plus facilement accessible, ce qui vous permet d’opter pour un moyen de transport plus durable.  

Par chance, la France est l’un des pays préférés des cyclistes. En 2018, elle a obtenu le premier prix de la destination la plus appréciée pour le tourisme à vélo. Ses itinéraires balisés sont régulièrement plébiscités et son réseau cyclable, constitué de véloroutes et voies vertes, s’améliore chaque année. 

De plus, les intérêts touristiques de la France avec ses paysages variés, ses magnifiques montagnes, ses longues plages sablonneuses ainsi que son riche patrimoine historique et culinaire vous offrent un large choix pour vos voyages à vélo, quels que soient vos goûts et votre niveau ! Vous ne perdez rien à opter pour une destination plus proche de chez vous, bien au contraire.

Un mode de transport éco-responsable

Si le voyage à vélo est peu émetteur en CO2, votre aller-retour pour votre destination peut avoir un impact écologique important. 

Pour un voyage à vélo éco-responsable, la solution optimale est d’effectuer une boucle au départ de chez vous ou de prévoir l’arrivée ou le départ chez vous. Ainsi, vous économisez un trajet effectué par d’autres moyens de transport. 

Si votre région n’a plus de secret pour vous, privilégiez de préférence une destination accessible en train. Le réseau français et européen vous permet déjà de vous diriger vers de nombreuses destinations. Si vous voyagez avec votre vélo, attention tout de même à bien vous renseigner avant votre départ. Sur certaines lignes de train, il faut démonter votre vélo, ce qui peut rendre le voyage plus difficile. Pour en savoir plus, retrouvez nos conseils pour prendre le train avec votre vélo.  

Les options les moins écologiques pour vous rendre sur le lieu de votre destination sont l’avion et la voiture. Si vous optez pour la seconde option et êtes seul ou en couple dans votre véhicule, vous pouvez toujours modérer l’impact écologique de votre trajet en faisant du covoiturage. 

La location et l’occasion plutôt que l’achat neuf

De nombreux voyageurs à vélo ne sont pas des cyclistes du quotidien et ne possèdent pas de vélo particulièrement propices à la randonnée. Si la communication faite par les marques a tendance à laisser penser que vous avez besoin du vélo de voyage dernier cri pour vos périples, rappelez-vous que les premiers aventuriers sont partis à la fin du 19ème siècle. Cela ne les a nullement contraint dans la réalisation de leur tour du monde à bicyclette. 

La fabrication d’un vélo a un impact écologique, encore davantage s’il est peu utilisé. S’il s’agit de votre premier voyage à vélo, optez pour la location ou choisissez un vélo d’occasion. Avant de trouver une monture qui vous corresponde parfaitement, tester plusieurs vélos vous permet de mieux vous connaître et ainsi de savoir exactement ce qui vous convient au moment de votre achat définitif. 

Chez Abicyclette Voyages, nous proposons un service de location de vélos pour vos séjours à vélo. 

Du matériel durable

Le choix de votre matériel a également un impact écologique. Favoriser certains équipements peut s’avérer davantage éco-responsable. Il peut s’agir de l’habillement, que vous pouvez acheter de seconde main ou auprès de marques à forte valeur environnementale. Les marques engagées sont très variées, elles peuvent favoriser le Made In France comme c’est le cas pour LeBram ou avoir une vraie démarche durable comme c’est le cas pour Vaude qui a atteint la neutralité carbone en 2022. 

Concernant les sacoches pour le vélo, de nombreuses marques françaises se lancent désormais avec une démarche engagée. C’est le cas de Sacoche Hirondelle, le Rouquin Qui Roule ou de Helmut Equipement, de toutes petites entreprises qui fabriquent le tout à la main. Les sacoches Ortlieb ou Vaude sont quant à elles fabriquées en Allemagne et reconnues pour leur durabilité.

Des logements éco-responsables

La construction d’hébergements destinés à l’accueil de touristes est souvent peu durable. En témoignent les longs alignements de hauts hôtels qui ont bétonné le littoral et que l’on retrouve souvent dans les stations balnéaires d’Europe, notamment sur la côte méditerranéenne. Au-delà de leur aspect visuel bien souvent disgracieux, c’est tout un écosystème local qui est impacté par ces édifices. 

Favoriser des hébergements à taille humaine, de petits hôtels ou maisons d’hôtes dans des destinations moins sollicitées par le tourisme, c’est aussi s’engager vers un tourisme plus responsable et plus modéré.

Chez Abicyclette Voyages, nous favorisons toujours la relation durable avec les hébergements que nous proposons pour nos séjours vélo en France ou à l’étranger. 

Acheter / consommer local

Pour un voyage à vélo éco-responsable, favorisez les marchés pour vos achats alimentaires. Amenez avec vous un petit sac réutilisable pour vos fruits et légumes afin d’éviter les emballages plastiques. Sur la route, vous passez inévitablement devant des producteurs locaux et quelques fermes où la vente directe est de coutume. Profitez-en pour y faire vos emplettes, ce sera l’occasion de déguster des spécialités locales ! Les petits restaurants qui servent des plats régionaux et les boulangeries sont également à favoriser. 

Pour que vous disposiez de toutes les informations concernant les marchés et les restaurants, nous vous fournissons un carnet de voyage lors de nos séjours Abicyclette Voyages.

Savez-vous également que la plupart des souvenirs que vous achetez dans les boutiques des lieux touristiques sont, en réalité, fabriqués en Chine ? Leur empreinte écologique est très forte pour des produits qui sont bien souvent totalement inutiles. Pour ramener des souvenirs de votre voyage à vélo à vos proches, favorisez les produits locaux et notamment les spécialités culinaires. Cela permet d’offrir un beau cadeau à ses proches tout en étant quasiment certain qu’il sera apprécié !

Voyager à vélo sans laisser de traces

Depuis la pandémie, de nombreux espaces naturels, jusque-là préservés, ont vu leur fréquentation bondir. Les petits entassements de pierres que l’on appelle des cairns sont devenus de plus en plus communs et posent problème. Les piétinements de zones protégées également. Ne pas laisser de traces derrière soi signifie respecter la nature et prêter attention à tout ce que vous y faîtes. Des petits gestes qui nous paraissent anodins ont bien souvent plus d’impact que nous le pensons. 

Il est généralement bien acquis qu’il ne faut pas laisser de déchets dans la nature. Pourtant les espaces naturels regorgent d’endroits un peu cachés transformés en toilettes publiques à ciel ouvert. En voyage à vélo, ne pas laisser de traces signifie aussi respecter les lieux, même si l’on considère que le déchet est biodégradable. En réalité, ça ne l’est jamais totalement. Alors, enterrez vos besoins, brûlez votre papier toilette ou emportez-le dans un petit sac poubelle ! Et si la solution vous déplaît, il vous reste toujours l’option de consommer local en allant prendre un petit café en terrasse. 

Guide micro-aventure
«