Valentin sur les routes d’Espagne et du Portugal à vélo

Coucher de soleil espagnol

Par Valentin Chapalain, Conseiller chez Abicyclette Voyages

En novembre 2019, j’ai décidé de partir en voyage à vélo en Espagne et au Portugal avec mon ami Aurélien. Ensemble, nous sommes partis de Valladolid pour rejoindre Séville, la belle andalouse, via le sud du Portugal. En trois semaines, nous avons parcouru 950 kilomètres sur les routes et chemins de la péninsule ibérique.

Une météo capricieuse…

A cette période de l’année, la météo n’a pas toujours été clémente. En effet, nous avons dû faire face au froid en Castille et Léon et dans les montagnes autour de Madrid ; puis braver les averses et les bourrasques en Estrémadure et en Alentejo. Partir en octobre aurait sans doute été plus judicieux. Pour autant, meurtris par ces conditions météorologiques capricieuses, nous avons savouré à sa juste mesure la douceur et le soleil du sud du Portugal et de l’Andalousie en fin d’aventure. De plus, la chaleur des locaux rencontrés a également réchauffé nos corps et nos cœurs parfois frigorifiés. Dans la lignée de mes précédentes échappées, j’ai privilégié le bivouac sauvage aux modes d’hébergement conventionnels. Nous avons trouvé qu’il était aisé de planter la tente dans ces régions peu peuplées. Si les paysages n’étaient pas aussi grandioses qu’en Scandinavie, nous avons tout de même découvert de belles régions sauvages, de somptueuses plages sur le littoral de l’Algarve et de séduisantes villes comme Trujillo, Evora, Tavira et bien sûr Séville.

L’Espagne et le Portugal à vélo : quelques chiffres clés 

L’Espagne à vélo : Castille et Léon,  Estrémadure et Andalousie 

A l’exception de quelques escapades, je connaissais mal l’Espagne avant de partir. Ce voyage à vélo était l’occasion rêvée pour faire plus ample connaissance avec le voisin espagnol. Volontairement, je souhaitais découvrir des contrées peu touristiques afin d’appréhender une partie du pays moins connue des visiteurs.  Au final, nous avons pédalé 465 kilomètres sur les routes et chemins d’Espagne. Parmi les régions traversées, c’est l’Estrémadure qui nous a le plus enchantés.

Avec ses paysages sauvages, ses collines nappées de chênes lièges, d’eucalyptus et d’oliviers, et ses petites routes sinueuses, l’Estrémadure se prête bien au voyage à vélo. Concernant la chaleur humaine et les rencontres, petit coup de cœur pour la Castille et Léon où nous avons été vraiment bien accueillis à coup de « café caliente » et de tapas. En fin de voyage, nous avons découvert une infime partie de l’Andalousie. Séville, la capitale andalouse nous a charmée par la beauté de son architecture son atmosphère festive et riante. 

Bivouaquer en Espagne

Petit mot concernant le bivouac en Espagne. Avant le départ, certaines personnes m’avaient averti qu’il était interdit et mal vu par nos camarades espagnols. Or, dans les sauvages contrées que nous avons traversées, nous avons trouvé qu’il était, au contraire, simple de bivouaquer et parfois des locaux nous indiquaient des lieux pour passer la nuit au calme. A n’en pas douter, c’est probablement davantage aisé et toléré en novembre en Estrémadure qu’au mois de juillet en Catalogne. Sur la route, nous avons trouvé les Espagnols courtois et prudents avec nous. En général, ces derniers nous dépassaient avec une distance de sécurité conséquente et à une allure modérée. En revanche, au Portugal, c’était plus aléatoire … Nous sommes heureux de notre voyage à vélo en Espagne. De quoi y envisager de futurs périples à bicyclette ! A la découverte du reste de l’Andalousie ou sur les îles Canaries peut-être ?

NOS COUPS DE CŒUR LORS DE NOTRE VOYAGE A VELO EN ESPAGNE :

Le Portugal à vélo : Alentejo et Algarve 

A la suite de l’Espagne, nous avons passé 8 jours au Portugal pour un total de 485 kilomètres. Sur nos montures, nous avons sillonné les deux régions les plus méridionales du pays : l’Alentejo et l’Algarve. Au Portugal, plusieurs choses nous ont charmés. Tout d’abord, la douceur du sud du Portugal a fait du bien au moral. En Algarve, à Praia da Marinha, l’une des plus belles plages du Portugal, nous avons même piqué une tête dans l’océan. Un peu frais mais vivifiant ! Ensuite, les délicieuses pâtisseries portugaises dont la plus célèbre est le pastel de nata ont apporté un brin de gourmandise à chaque étape. Enfin, nous avons apprécié les traversées de villages aux maisons toutes blanches, notamment en Alentejo. Coup de cœur pour Evora, la coquette capitale de la région.

En Algarve, nous avons particulièrement aimé l’arrière pays. Nous gardons en mémoire les sinueuses et odorantes routes bordées d’eucalyptus pour rejoindre la station thermale de Monchique.  Concernant le bivouac sauvage, pas de difficulté particulière au Portugal même si les lieux de campement étaient moins plaisants qu’en Espagne. Mention spéciale à la gare désaffectée et en ruine d’Evoramonte où nous avons passé une nuit.

Nous avons apprécié notre séjour à vélo au Portugal. Pour un prochain périple au Portugal, j’aimerais explorer le Nord montagneux du pays. 

NOS COUPS DE CŒUR LORS DE NOTRE VOYAGE A VELO AU PORTUGAL :

Valentin Chapalain

«
»