Nos conseils pour faire du vélo quand il pleut

Pluie à vélo

L’hiver s’est installé… Le froid et la pluie sont de retour. Ils sont pour certains des obstacles à la pratique du vélo. Ici, l’équipe d’Abicyclette Voyages vous donne des conseils pour continuer à faire du vélo quand il pleut. 

Il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que des mauvais équipements.

C’est auprès de l’équipe d’Abicyclette Voyages que j’ai été récolté des conseils pour continuer à pratiquer le vélo par temps de pluie. Tous pratiquent le vélo différemment : voyages à vélo, sorties à vélo de route, balades à vélo ou encore vélotaf. Certains des conseils que vous retrouverez ici s’appliquent à toutes les pratiques du vélo, d’autres sont plus spécifiques. 

Tout d’abord, qu’importe votre pratique, munissez-vous (enfin, équipez votre vélo) de gardes boues. Ceux-ci permettent d’éviter les projections engendrées par la rotation des roues lorsque vous roulez. Vous resterez plus longtemps au sec et vous et votre vélo serez protégés des projections de boue. Pour les adeptes du vélo de route, l’accessoire indispensable est le Ass Savers ®, il vous permettra, comme son nom l’indique, de garder vos fesses au sec ! 

Lorsque le temps se gâte, il faut penser à rester visible. Valentin nous rappelle d’allumer ses lumières pour être vu des automobilistes. Vous pouvez aussi porter des vêtements ou accessoires réfléchissants. Ces accessoires, peuvent parfois vous sauvez la vie quand le temps est vraiment trop mauvais.

Protéger les extrémités.

“Il ne pleut jamais dans le Sud”. Voilà ce que m’a répondu David qui habite en Provence lorsque je lui ai demandé ses conseils pour rouler sous la pluie. Non pas que je ne veuille pas le croire… Mais je doute de la véracité de cette information. Il a quand même fini par me dire qu’il met parfois des gants en plastiques (ou à défaut, des sacs plastiques) sous ses gants. Lorsqu’il fait froid, il met aussi des couvres chaussures. Il est important de garder pieds et mains au chaud et au sec. Ces parties du corps sont peu vascularisées, elles sont donc vite frigorifiées et entraînent une sensation de froid qui se généralise à l’ensemble du corps.

La règle des trois couches pour vos sorties à vélo.

La règle des trois couches est très simple. Une première couche pour évacuer la transpiration, une seconde couche pour conserver la chaleur et une dernière pour couper le vent et la pluie. Il est important d’avoir de bons vêtements, car il arrive qu’avec certains équipements, vous ne soyez pas mouillé par la pluie, mais pas la transpiration… Et c’est tout aussi désagréable.

Fabien, conseille d’avoir des premières couches en laine mérinos, elles vous garderont bien au chaud même en étant humide. Privilégiez aussi un imperméable cycliste. Ces imperméables sont généralement plus respirant que les modèles citadins et ont souvent une finition spécifique qui protège le haut du cuissard.

Accepter d’être mouillé et finir par aimer ça.

Pour Fabien, il faut avant tout accepter que l’on va être mouillé durant sa sortie à vélo. Il faut aussi apprendre à aimer ça. Il y a évidemment des moyens de rendre sa sortie à vélo plus confortable.

Pour limiter l’eau dans les yeux, vous pouvez vous munir de lunettes et d’une casquette cycliste à mettre sous votre casque. La visière protège les lunettes et permet de maintenir un champ de vision tout en ayant la tête couverte et donc au chaud !

Faire du vélo quand il pleut - pluie

Être vélotafeur et rester au sec.

Sébastien, adepte du vélotaf m’a donné des conseils pour ceux qui se rendent au travail à vélo :

  • Investir dans un bon sur-pantalon imperméable. C’est simple à enfiler et ça permet vraiment de garder votre pantalon au sec. Mesdames, quand votre tenue favorite est une jupe ou une robe, sachez qu’on peut maintenant trouver aussi des jupes de pluie, plus pratiques qu’un surpantalon !
  • S’équiper de sacs et sacoches imperméables. Pour le vélotaf “chic”, les sacs Rains sont très bien. Pour les plus sportwear, les sacs et sacoches Vaude ou Ortlieb sont de très bonne qualité.

Voyager à vélo même quand il pleut.

Vous avez décidé de partir voyager à vélo mais malheureusement la météo n’est pas de votre côté ? Pas de problème, voici quelques conseils.

Avant toute chose, sachez que (normalement) la pluie ne dure pas éternellement. Arrêtez-vous. Faites une pause dans un endroit couvert. Puis, quand l’averse est passée, reprenez la route. Sébastien conseille d’utiliser l’application Rain Today. Cette application tente d’estimer combien de temps la pluie va durer. En fonction de la durée de la pluie, vous pourrez prendre la décision de vous arrêter ou de continuer votre chemin malgré tout. Si vous faites le choix de faire une pause, vous serez peut-être amené à laisser votre vélo dehors. Dans ce cas, un simple couvre selle pourra être le bienvenu. Cela vous évitera d’avoir les fesses mouillées quand vous reprendrez la route.

Avant de partir à l’aventure, prévoyez des pochettes ou sacs plastiques zippées pour vos affaires personnelles. Vos billets et papiers, ainsi que votre téléphone portable, resteront au sec !

Pensez aussi à emmener des encas sucrés et/ou salés. Lorsque vous avez froid, votre corps dépense plus d’énergie pour se réchauffer. Aussi, si les températures sont vraiment basses, vous pouvez remplir vos bidons d’eau chaude. Une boisson chaude est toujours la bienvenue lorsqu’il fait froid.

Avant votre départ, si vous tracez votre itinéraire, vous pouvez faire une liste de cafés, restaurants ou bistrots qui se trouvent sur votre chemin. Vous pourrez vous y arrêter pour vous y réchauffer en cas de mauvais temps.

Enfin, pour Valentin, il est indispensable d’entretenir son vélo après une sortie sous la pluie pour éviter certains problèmes d’usure prématurée.

Avec tous ces conseils, vous êtes prêt à rouler sous la pluie. Alors à la prochaine averse, sortez le vélo !

Si vous n’êtes toujours pas convaincus, nous vous conseillons des endroits où faire du vélo au soleil en hiver.


«