Mon premier voyage (à vélo) en solo sur la Loire à Vélo

Constance Voyage solo Loire

En octobre dernier, je suis partie à vélo en solo pour la première fois. Deux semaines de congés devant moi, mais personne dans mon entourage n’est disponible à cette période de l’année. Je me pose une question : ne pas partir ou partir seule ? L’idée de me retrouver seule m’effraie. Mais je ne me vois pas rester à la maison pendant 15 jours après l’année que nous avons traversée. Et pourquoi pas un petit trip à vélo en France ? Quelque chose d’accessible au départ de Rennes et qui ne nécessite pas de grosse organisation (car je me décide à partir une semaine avant la date de mon départ).

Le choix de la destination

Après avoir souvent entendu Sébastien et Aurélie parler de leur belle région, celle-ci me vient tout de suite en tête : je pars dans le Val de Loire ! Je vérifie la météo : le temps sera correct, pas trop de pluie. J’appelle Sébastien pour lui faire part de mon envie de visiter sa région et c’est parti : je réserve mon covoiturage, mon train, mes hébergements et il m’aide à préparer mes itinéraires.

Pour ces vacances, j’ai envie d’aventure, de profiter du grand air, mais surtout de me sentir en sécurité pour cette première expérience seule. J’ai souvent entendu dire que voyager seule (en étant une femme) était dangereux… Et si tout cela ne voulait rien dire ? J’ai envie de prouver qu’il peut ne rien m’arriver et que plus on craint le danger, plus il a de chance de se manifester.

Et c’est parti !

Jour 1 : Boucle au départ de Tours et découverte de Blois

Pour mon premier jour, une boucle au départ de Tours me mène jusqu’à Villandry. Seule sur mon vélo, je me surprends à chantonner, à sourire. Je croise quelques cyclistes, on se salue, ils sont toujours souriants et aimables. J’arrive rapidement à Villandry. Je repère une petite boulangerie où je décide de me ravitailler. Je passe finalement 15 minutes à discuter avec la boulangère. Elle me conseille certaines visites et quelques bonnes adresses. Je me rends vite compte que les gens viennent plus facilement vers moi du fait d’être seule et ils sont toujours bienveillants. Après mon déjeuner, j’enfourche de nouveau mon vélo et rejoins Tours pour prendre un train qui m’emmènera à Blois. Il est encore tôt, je file donc à la découverte de la ville et de son château. Le fait d’être seule me permet de visiter à mon rythme : je m’arrête quand cela me chante, je passe plus de temps dans une pièce que dans une autre. Je me balade, m’égare dans les ruelles, vais là où ça me chante et quel bonheur ! Je finis cette journée par le magnifique Son & Lumières sur les quatre façades du château. Un magnifique spectacle qui romance l’histoire de ce monument hors du commun.

Chateaux et bords de Loire à vélo

Jour 2 : Boucle de Chambord et Cheverny

Pour ce deuxième jour ce sont 65km et 2 châteaux qui m’attendent. Au petit-déjeuner je discute avec mes voisins de table. Ils rêvent de partir en voyage à vélo. Nous passons presque une heure à discuter de leur projet et moi de mon voyage. A 9h00, j’enfourche ma monture et débute ma balade du jour. Vers 10h30 j’arrive au château de Chambord dont je tombe très vite amoureuse de l’architecture. Un dernier tour du château à vélo, quelques photos et c’est reparti. A Bracieux, je fais un arrêt à la très bonne chocolaterie Vauché pour faire le plein d’encas. Les minis rochers pralinés sont succulents ! Je rejoins ensuite le bourg de ce charmant village pour trouver un endroit où me restaurer. J’entre au Café du Commerce et j’y suis très bien accueillie. L’ambiance est chaleureuse et bon enfant. Je discute avec les personnes des tables voisines et profite pleinement de cet instant. Au moment de repartir, je suis encouragée par une table d’habitués, tous très curieux et visiblement étonnés de voir “une jeune fille toute seule sur son vélo”. Je roule maintenant en direction de Cheverny où je visite le château. Je rigole facilement avec le personnel de sécurité qui me propose même de garder mes affaires le temps de la visite. Encore quelques kilomètres avant de rentrer à Blois. Le soleil est de retour et en arrivant à l’hôtel, j’ai le sourire jusqu’aux oreilles !

Chateaux de Chambord et Cheverny sur la Loire à vélo

Jour 3 : De Blois à Amboise en passant par Chaumont-sur-Loire

En ce troisième jour de vélo, la météo me donne du fil à retordre. Vent de face, rafales, pluie, grêle… Au huitième kilomètre je suis déjà fatiguée. Arrivée au dixième kilomètre, je suis déjà tombée deux fois. Au vingtième, le soleil fait son apparition et je retrouve un peu d’enthousiasme ! J’ai la chance de visiter le château de Chaumont-sur-Loire et ses fabuleux jardins sous un grand soleil. La motivation est de retour. Mais après seulement 2 ou 3 kilomètres parcourus après ma pause à Chaumont, le vent et la pluie font de nouveau leur apparition. A cela s’ajoute un faux plat montant sur plusieurs kilomètres. J’arrive à Amboise épuisée mais fière d’y être parvenue sans avoir eu besoin d’encouragement. Dans ce genre de situation, je pense que le mental joue beaucoup. J’ai su me prouver que même dans les moments difficile j’étais capable d’y arriver seule !

Château de Chaumont sur Loire à vélo

Jour 4 : Boucle de Chenonceau

Pour mon quatrième jour je pars à la découverte de Chenonceau. J’apprécie toujours autant le fait de visiter ces monuments historiques seule, à mon rythme. Je profite du soleil pour faire quelques belles photos. J’en profite également pour prendre un café face à cette merveille architecturale. Au déjeuner, l’air de pique nique est pleine à craquer. Je repère une table avec deux jeunes et leur demande si je peux m’installer à côté d’eux. Tout de suite, on entame la discussion… en anglais car l’un est allemand et l’autre américain. On discute de l’actualité mais aussi de vélo puisqu’ils sont eux aussi en balade sur la Loire à vélo ! Je rentre à Amboise assez tôt. Je décide donc d’aller visiter le Clos Lucé, demeure de Léonard de Vinci, et de me balader sur l’Île d’Or avant d’aller dîner, en compagnie de ma fidèle liseuse.

Château de Chenonceau à vélo

Jour 5 : D’Amboise à Tours

Enfin, pour ce cinquième et dernier jour, il me faut rentrer à Tours. Cette semaine est passée trop vite. Je profite de quelques stops au milieu des vignes. Coteaux et bords de Loire animent ma matinée. A mon arrivée à Tours, je dépose mon vélo et profite une dernière fois de la ville.

Ce que je retiens de cette expérience à vélo en solo.

Quelle belle semaine sur la Loire à vélo. Celle-ci m’a permis de me rendre compte des atouts du voyage en solitaire. La liste pourrait être longue, mais voici les principaux :

  • On vient vers nous plus facilement. Les gens n’hésitent pas à venir discuter avec nous ou à nous inclure dans leurs discussions.
  • On est bien accueilli : dans les hôtels, les cafés, les restaurants, les sites et monuments.
  • On fait ce que l’on veut, quand on le veut. Sans dépendre d’une autre personne. Et surtout, on fait les choses à son rythme.
  • On suscite plus de curiosité et être une femme qui voyage seule est souvent perçu comme quelque chose de “super” ou “classe”. Nombreux sont ceux qui nous félicite d’avoir franchi le pas et franchement, ça fait du bien !
  • On se surpasse, on se prouve qu’on est capable de faire des choses sans l’aide de personne d’autre et on s’amuse !

La morale de cette histoire ? J’ai hâte de pouvoir repartir à l’aventure… seule !


«